Aujourd'hui Hôtel du Palais, l'édifice est établi dans et autour de l'ancienne résidence impériale de Napoléon III et Eugénie de Montijo, construite en 1854-1855, reconstruit dans le style néo-Louis XIII en brique et pierre au début du XXe.  

118845018

En juillet 1854, Napoléon III décide de construire une résidence à Biarritz, probablement à la demande de l'impératrice. Il désigne Hippolyte Durand, architecte du département des Basses-Pyrénées, pour construire le bâtiment. En juin 1855, Hippolyte Durand est remplacé par Auguste Couvrechef. Ce remplacement est probablement dû à la déception du couple impérial devant un bâtiment à l'apparence très classique et dépouillée. L'architecte Nénot qualifia le bâtiment de "construction sans aucun intérêt artistique". Il est inauguré en 1855. Il accueille alors des fêtes somptueuses réunissant le Gotha européen.

En 1859, Gabriel-Auguste Ancelet est nommé architecte des résidences de Pau et de Biarritz. Il va construire une aile nouvelle. Après la nomination d'Ancelet comme architecte du palais de Compiègne en 1864, il est remplacé par Auguste Lafollye qui construit une vacherie, une bergerie et hausse le bâtiment d'un étage en 1867. La villa devient propriété de l'impératrice à la mort de Napoléon III en 1873.

Eugénie la vend à la Banque de l'Union parisienne en 1880. Elle est d'abord transformée en hôtel-casino, le Palais Biarritz, puis en hôtel en 1893. Il reçoit des têtes couronnées, comme la reine Victoria, ou l'impératrice Élisabeth d'Autriche.

118845031

Ravagé par un incendie le 1er février 1903, l'édifice est reconstruit de 1903 à 1905 et devient un hôtel de luxe de 120 chambres et 33 suites. En référence au prénom de l'impératrice, le bâtiment adopte la forme d'un E, mais ne conserve quasiment plus rien de la Villa Eugénie d'origine. L'architecte Édouard-Jean Niermans, auteur de cette reconstruction, opte pour des façades d'un style néo-Louis XIII, à l'instar des murs extérieurs de l'ancienne Villa Eugénie.

L'édifice est très moderne, construit en béton armé avec un décor plaqué. À ce jour, cet établissement est l'un des plus prestigieux palaces de France, sa décoration rappelant les fastes du couple impérial.

La municipalité biarrote, gestionnaire de l'établissement via une SEM, annonce en juin 2017 la rupture de "négociations exclusives" conduites pendant un an avec le groupe hôtelier canadien Four Seasons, en raison de désaccord quant aux investissements considérables nécessités par les travaux de rénovation et modernisation indispensables : d'autres groupes de renommée internationale peuvent entrer en jeu.

20

21

24

19

22

23

D'aprèsWikipédia