Comme pour la perspective, l’architecture de la Renaissance n'a gagné les Pays-Bas qu'assez lentement, et n'a d'ailleurs pas entièrement supplanté les styles gothique et médiéval. Cornelis Floris de Vriendt, l'architecte de l’Hôtel de ville d'Anvers (terminé en 1564) est directement inspiré par les maîtres italiens. Le style parfois appelé « maniérisme anversois », qui conserve des liens formels avec le gothique flamboyant, mais avec des baies plus grandes, une ornementation florale et des ornements empruntés à la Renaissance italienne, est celui qu'on retrouve majoritairement à travers toute l'Europe du Nord, en Allemagne, ainsi que dans l’architecture élisabéthaine en Angleterre, et il s'inscrit dans une tendance artistique plus large, le maniérisme nordique. Il se caractérise notamment par l'apparition du pignon à volutes richement travaillé et souvent hérissé d'obélisques, qui est en fait une adaptation des anciens pignons flamands gothiques avec des motifs italianisants.

19

Hôtel de ville de Delft

Dans les Provinces-Unies de l'âge d'or, Hendrick de Keyser s'impose comme l'un des pères de la Renaissance amsterdamoise, caractérisée par la prévalence de hautes maisons avec pignon à gradins (trapgevel) qui représente une survivance prégnante de l'architecture médiévale, ou l'emploi systématique de frontons triangulaires élancés vers le haut (en écho au pignon) au-dessus des portes et des hautes fenêtres. L'ornementation des façades est d'un relief généralement peu marqué, « en cuir découpé », figure de style qui vient de l’École de Fontainebleau. Cette mode gagne d'ailleurs l’Angleterre également.

Il y a assez peu de vestiges de cette époque, la plupart des bâtiments que l'on voit aujourd'hui date en fait du XIXe siècle (néo-renaissance flamande).

18

Vleeshal à Haarlem

 

D'après Wikipédia