La villa Mairea est une villa d'été construite entre 1938 et 1939 par Alvar Aalto pour Harry et Maire Gullichsen. .

Les Gullichsen sont un riche couple membre de la famille Ahlström. Ils expriment à Alvar Aalto leur désir, lui laissant entendre qu'il peut la concevoir comme une maison « expérimentale ». Aalto saisit ce projet comme une opportunité de réunir tous les thèmes qui le préoccupent alors sans avoir encore eu la possibilité de les mettre en pratique.

31

Le plan reprend une forme en L qu'affectionne Aalto, mais légèrement modifiée. Il forme un espace semi-privatif sur le côté, et un espace destiné aux invités et aux réceptions de l'autre. La pelouse et la piscine sont situées dans le creux du L, avec un ensemble de chambres orientées dans cette direction. Les horizontales et les porte-à-faux dans la composition générale répondent aux étendues plates du site, et les lignes courbes de la piscine épousent la topographie de la forêt alentour. En contraste avec ces dispositifs qui confèrent une certaine mollesse dans les traits, la façade principale a, elle, un aspect plus rigide et formel.  

Les Gullichsen croient à la possibilité d'une utopie sociale fondée sur le progrès technologique, et trouvent en Alvar Aalto un architecte qui partage leurs idéaux. Aalto et sa première épouse Aino ont entrepris différents projets pour la société Ahlström : des logements pour leurs ouvriers, des équipements sociaux et la très célèbre usine de la société Sunila, terminée en 1939.

Aalto commence à travailler sur la villa vers la fin 1937. Il a pratiquement carte blanche. Ses premières propositions s'inspirent des huttes rustiques sur le modèle vernaculaire des fermes, ce qui déplaît à Maire : « Nous vous avons demandé de faire quelque chose de finlandais, mais dans l'esprit actuel ! » s'exclama-t-elle. L'inspiration viendra d'une toute autre source en 1938 : la villa sur la cascade de Frank Lloyd Wright, qui vient de recevoir un accueil international enthousiaste. Aalto en est tellement admiratif qu'il tente de persuader les Guillichsen de construire leur maison au-dessus d'un ruisseau sur des terres appartenant aux Ahlström à quelques encablures de Noormarkku.

32

Les formes libres de la nature symbolisent la liberté humaine, et dès 1926 Aalto déclare que « la ligne courbe vivante et imprévisible qui varie sans pouvoir être modélisée mathématiquement, est pour [lui] l'incarnation des possibles qui forment un contraste dans le monde moderne entre la mécanisation brutale et la beauté presque religieuse du vivant. » Le fait qu'en finnois « aalto » signifie « vague » n'est certainement pas étranger à son penchant pour de ce motif...

Aux vues des exigences des clients, Aalto établit une liste des pièces de réception comprenant un hall d'entrée avec un âtre, un séjour, une pièce pour messieurs, une pour les dames, une bibliothèque, un salon de musique, un jardin d'hiver, une pièce pour jouer au ping-pong et une galerie d'art. Ceci oriente le programme plutôt vers une demeure victorienne campagnarde que vers un manifeste du logement social-démocratique du futur... Aalto est loin d'être satisfait avec ce projet. Une jeune étudiante suisse travaillant dans son agence à l'époque se souvient qu'Aalto a pris l'habitude de lancer « ces gens-là n'ont pas besoin d'autant de pièces. »

De nombreuses discussions ont lieu. Après bien des compromis, des modifications de plans finissent par satisfaire les deux parties.

33

33a

37

35

38

34

36