L'hôtel de Bourgtheroulde (prononcé « bourtroude ») est un ancien hôtel particulier datant en grande partie du XVIe siècle, situé Place de la Pucelle, dans le centre historique de Rouen. C'est aujourd'hui un hôtel.

118163782

Guillaume II le Roux, seigneur de Bourgtheroulde et membre de l'Echiquier, décide à la fin du XVe siècle de se faire construire un hôtel en pierre digne de son rang, dans le style Louis XII, transition entre le gothique flamboyant et le style de la Première Renaissance française. Son fils, Guillaume III, continue les travaux d'embellissement et complète l'œuvre de son père. 

Plus récemment, cet ancien hôtel particulier a été occupé jusqu'à fin 2006 par une banque, le Crédit Industriel de Normandie. Il a été ensuite rénové en hôtel de luxe, affilié au groupe hôtelier Marriott International. Son ouverture date d'avril 2010. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 11 janvier 1924.
 
L'Hôtel de Bourgtheroulde a une longue histoire. il en a subi les vicissitudes. L'intérieur de l'hôtel a pratiquement disparu. La façade sur la Place de la Pucelle et les façades sur la cour ont été profondément modifiées : la façade nord a été reconstruite après un incendie en 1770. La tourelle sud, touchée de plein fouet par une torpille en 1944 a été entièrement reconstruite sans son décor sculpté. Les jardins ont été remplacés par des locaux modernes. Ce qui reste place toutefois l'Hôtel comme l'un des premiers monuments d'intérêt de la ville de Rouen.

118163787

La tourelle en échauguette à l'encoignure gauche de la façade a été détruite en 1824. Des ouvriers qui installaient une lanterne à réverbère ont provoqué son effondrement partiel. La ville, en vertu des plans d'alignements en cours à cette époque, fait démolir le reste. De forme polygonale, elle était jadis entièrement recouverte de sculptures Renaissance. Cette tour a été reconstruite de 2009 à 2010 sans pouvoir restituer les précieux bas-reliefs qui l'ornaient. En revanche, on a pu redonner à la toiture son aspect initial avec son épi de faîtage. Une autre petite tourelle en encorbellement en forme d'échauguette flanquait la porte cochère au nord de la façade. Menaçant ruine, elle a disparu avant 1682.

L'extérieur a subi de nombreux remaniements aux XIXe et XXe siècles. Le décor sculpté a disparu. il a été reconstitué au XIXe siècle. Le porche d'entrée est décoré aujourd'hui des deux léopards normano-angevins soutenant les armes de la famille de Bourgtheroulde et du porc-épic symbole du roi Louis XII. Cette restitution ne s'appuie toutefois sur aucune trace archéologique.

Il est vraisemblable que la disposition d'origine ne comportait par de toiture, mais une terrasse, comme figuré sur le Livre des Fontaines de Jacques Le Lieur.  

Le logis se composait de deux ailes perpendiculaires. L'aile Ouest est conservée en grande partie. Elle comprenait deux tourelles. Seule la tourelle Sud a été conservée (bien que reconstruite après la Seconde Guerre mondiale). La tourelle Nord n'a pas été reconstruite après l'incendie de 1770 mais remplacée par un corps néoclassique doté d'un comble à la Mansart.  

118163791

Cour d'honneur

Typique du style Louis XII, l'élargissement des fenêtres véhicule une notion de luxe. Outre l’entrée de la clarté, ces grandes ouvertures permettent désormais une aération plus importante des pièces dans un souci nouveau d'hygiène de vie.

La décoration extérieure était luxuriante. Les étages supérieurs étaient couverts de sculptures représentant des scènes pastorales. Seul un fragment a été récupéré.  

L'aile Nord a été complètement reconstruite vers 1682, puis transformée après l'incendie de 1770. Ses dispositions devaient être proches de celles de l'aile ouest. Au rez-de-chaussée se trouvait la cuisine, au premier étage, la chambre du propriétaire. Un étage a été ajouté au XVIIe siècle. Il était composé également de chambres. La tourelle qui se trouvait à la charnière des deux ailes du logis a disparu, remplacée par un nouveau bâtiment.

D'après Wikipédia