L’hôtel de luxe 5 étoiles Plage Palace, situé entre les communes de Mauguio-Carnon et Palavas-les-Flots, et géré par les célèbres frères aveyronnais Guy et Jean Louis Costes, propriétaires de plusieurs restaurants et hôtels, a ouvert ses portes en avril 2018, dans la discrétion la plus absolue.

21

72 chambres et suites, un spa, une piscine extérieure chauffée, un restaurant intérieur et un autre de plage, un jardin méditerranéen… Le tout abrité par un long bâtiment blanc, au style épuré… l'établissement est classé 5 étoiles et a été conçu par les architectes Agence Buttazzoni, Imaad Rahmouni et François-Joseph Graf.

Un pari fou pour certains. Palavas est en effet la destination par excellence du tourisme populaire et familial. Mais Guy Costes réside à l’année à Palavas et cette station, aussi populaire soit-elle, est celle que plébiscitent de nombreux Aveyronnais pour les vacances. Voilà  qui peut expliquer la persévérance des deux frères sur ce projet maintes et maintes fois reporté face au véritable feuilleton judiciaire qui aura ralenti le projet.

En effet, en 2016, l’exploitation d’une des deux plages environnantes sensée composer l’une de leurs plages privées leur est refusée… Dans la foulée, le préfet suspend les travaux. Un compromis est finalement trouvé…  

À présent seul établissement de luxe situé sur une plage de l’Hérault, quel sort l’avenir réserve-t-il au palace, passé l’effet de nouveauté ? 

19

Dans le quartier, l’arrivée des Costes ne soulève guère d’enthousiasme. « L’hôtel est moche, on dirait la prison des Baumettes », juge Charles, qui vit depuis vingt ans dans un modeste immeuble adjacent. Norbert, lui, habite pile en face du palace, à côté d’un stand de pizza à emporter. Il dit en rigolant : « La cohabitation sur le sable, ça va être compliqué, car le coin est mal fréquenté. Il y a pas mal de vols sur les serviettes. Parce que l’été, tous les jeunes désœuvrés de Montpellier débarquent sur cette plage, qui est la plus proche du terminus du tramway. » Et selon Norbert, ce n’est pas le seul inconvénient du quartier : « Il n’y a rien ici, même pas une boulangerie. Ils vont faire quoi, les gens de l’hôtel, le soir ? » Côté shopping, les clients des Costes devront aussi se faire une raison : au royaume des raquettes de plage et des requins gonflables, l’offre n’est guère alléchante… Bref, la greffe n’est pas gagnée.

22

20

18