Le château d'Hochosterwitz est considéré comme l'un des plus impressionnants châteaux médiévaux d'Autriche. Il est situé sur un pic dolomitique de 160 mètres de haut, près de Sankt Georgen-am-Längsee, à l'est de la ville de Sankt-Veit-an-der-Glan, dans le land de Carinthie. 

120114779

Le site est mentionné pour la première fois dans un acte de 860 émis par Louis le Germanique, roi de Francie orientale. Il s'agit d'un don de plusieurs de ses propriétés à l'archidiocèse de Salzbourg. Il a ensuite été appelé « Astarwiza », nom d'origine slave. Au XIe siècle, l'archevêque Gebhard de Salzbourg cède le château aux ducs de Carinthie de la maison de Sponheim en échange de leur soutien au cours de la querelle des investitures. Les ducs de Sponheim accordent ensuite le fief à la famille de Osterwitz.

Le château est assiégé par les troupes de Margarete Maultasch, comtesse du Tyrol de 1335 à 1363. Selon la légende, Margarete, trompée par la Maison de Habsbourg sur ses prétentions à l'héritage de la Carinthie, a envahi le duché. Ses troupes ont cependant été dupées par la garnison et se sont retirés. Les soldats de Hochosterwitz ont en effet abattu les derniers bœufs, les ont rempli de céréales et les ont jté par-dessus les remparts, prétendant ainsi qu'il avait encore tant de réserves en stock qu'ils pouvaient se permettre d'utiliser les boeufs comme projectiles.

Au XVe siècle, Georg Osterwitz est capturé par les Turcs et meurt en prison sans laisser de descendants. Hans, le dernier survivant de la famille a une dette importante envers l'Empereur et est forcé d'abandonner la possession du château pour la payer. Ainsi, après quatre siècles, le 30 mai 1478, le château d'Hochosterwitz revient à l'empereur Frédéric III de Habsbourg.

120114851

Au cours des trente années qui suivent, le château est gravement endommagé par de nombreuses campagnes turques. Le 5 octobre 1509, l'empereur Maximilien Ier le donne en gage à Matthäus Lang von Wellenburg, alors évêque de Gurk. Mgr Lang entreprend de le restaurer.

Vers 1541 l'empereur Ferdinand Ier de Habsbourg donne Hochosterwitz au gouverneur de Carinthie Christof Khevenhüller. En 1571, le baron Georges Khevenhüller acquiert par achat la citadelle. Il la fortifie pour faire face à la menace des invasions turques par la construction d'un arsenal et de 14 portes (1570 à 1586). Grâce à ces portes, toutes équipées de différentes méthodes de défense, la légende locale affirme que le château n'a jamais été conquis et qu'une seule des attaques a réussi à aller au-delà de la quatrième porte (Engelstor).

Depuis le XVIe siècle, aucun changement majeur n'est survenu à Hochosterwitz. Il appartient toujours à la famille Khevenhüller.

Certaines parties du château sont ouvertes au public.

120114893

120114894

120114897

120114901

120114903

120114911

120114912

120114913