Le château de Vigny est un château français, édifié à partir de 1504 et reconstruit à partir de 1867 dans le style troubadour. 

Au moyen-âge, la seigneurie de Vigny appartient à la famille de Marbury, qui le conserve jusqu'en 1501 et la vend alors à Louis de Hédouville, sieur de Sandricourt, et Françoise de Rouvroy de Saint Simon, son épouse. Devenue veuve, cette dernière revend Vigny en 1504 au cardinal Georges d'Amboise, archevêque de Rouen, qui ordonne l'édification d'un nouveau château à l'emplacement de l'ancien manoir seigneurial. Après la mort du cardinal en 1510, son neveu et successeur Georges II d'Amboise, aussi archevêque de Rouen, continue son œuvre. Il séjourne fréquemment à Vigny, où il meurt en 1550.

25

Cerné par des douves transformées en pièce d’eau plus large au XIXe siècle, le château présente une façade nord d’une composition remarquable avec son pavillon d’entrée cantonné par deux tours flanquantes répondant elles-mêmes à deux autres tours d’angle. Les courtines reliant ces tours sont largement ouvertes par des baies à meneaux. Des mâchicoulis ceinturent le tout et viennent en support des toitures en tabatière et croupes. Ce souci de symétrie et d’ordonnancement est typique de la première Renaissance française.

En 1555, le puissant connétable Anne de Montmorency achète à la famille d'Amboise la seigneurie et le château. Au-dessus d'un portail en tiers-point flanqué de deux tours, son blason et la devise des Montmorency, Aplanos, demeure visible.

A sa mort, en 1567, la propriété se transmet à sa veuve, Madeleine de Savoie, morte en 1586, puis à leur fils, Charles de Montmorency-Damville, mort sans postérité en 1612. Vigny passe alors à son neveu Henri II de Montmorency, gouverneur du Languedoc, mort en 1632, aussi sans enfant, puis à sa soeur Marguerite de Montmorency, veuve d'Anne de Lévis, 2e duc de Ventadour. A sa mort en 1660, celle-ci a pour successeur à Vigny son petit-fils, Louis Charles de Lévis, 5e duc de Ventadour, mort en 1717, puis la veuve de celui-ci, Charlotte de La Mothe Houdancourt, morte en 1744. Leur successeur à Vigny est leur petit-fils, Charles de Rohan, duc de Rohan-Rohan, duc de Ventadour, prince de Soubise, maréchal de France, mort en 1787.

La Maison, de Rohan conserve le château de Vigny jusqu'en 1822, mais il est racheté en 1829 à Monsieur Declerq par un petit-fils du maréchal de Soubise, Louis Victor Mériadec de Rohan, duc de Montbazon, qui le revend en 1844 à Madame Caffin veuve Legrand, de Pontoise.

Passé à Victoire Legrand épouse Touchard, il est vendu en 1855 à Paul Le Poittevin, puis revendu le 8 novembre 1867 au comte Philippe Spiridion Vitali, Prince de Sant'Eusebio.

26

Ce dernier achète une demeure en mauvais état, qu'il entreprend de faire restaurer dans un style troubadour. Le comte Vitali fait également agrandir l'aile sud, construire le gros donjon carré et la chapelle.

En 1922, le château de Vigny est acheté par le comte Robert Le Coat de Kerveguen, dont la famille le vend en 1992 à M. et Mme Dewavrin. Il est revendu en 2001 à une société japonaise.

Les communs et les écuries ainsi que les autres bâtiments près de la rue Beaudoin au nord menacent aujourd'hui ruine, et la restauration du manoir s'est interrompue il y a de nombreuses années. Le parc du château n'est plus entretenu qu'aux abords immédiats du château ; les allées visibles depuis les différentes grilles d'accès sont en voie de disparaître sous la végétation. Seuls le château et la ferme (à l'extérieur du domaine) bénéficient d'un entretien régulier.

Après une dizaine d'années d'abandon et atteint par la mérule, le château de Vigny est acheté en 2016 par la SCI Château de Vigny, gérée par Fabrice Levesque, en vue de son aménagement en hôtel de luxe.

Il fait partie des édifices à la restauration desquels le Loto du Patrimoine doit contribuer financièrement en 2018.