L'architecture expressionniste est un mouvement architectural qui se développa en Europe du Nord pendant les premières décennies du XXe siècle en parallèle avec l'Expressionnisme dans les arts appliqués et vivants.

Le terme d'« architecture expressionniste » décrit à l'origine les productions avant-gardistes en Allemagne, aux Pays-Bas, en Autriche, en Tchécoslovaquie et au Danemark entre 1910 et environ 1924. Une reconsidération historique importante a étendu ce terme jusqu'à 1905 et même plus largement pour englober le reste de l'Europe. Aujourd'hui le sens s'est encore élargi pour se référer à l'architecture de n'importe quelle époque ou endroit qui fait preuve de quelques qualités appartenant à ce mouvement, comme la distorsion, la fragmentation ou la manifestation d'une émotion violente.

04

Tour Einstein de Potsdam, Allemagne

Ce style est caractérisé par l'adoption plus précoce que le Modernisme de nouveaux matériaux, d'innovation formelle et d'un inhabituel amoncellement, parfois inspiré par des formes biomorphiques naturelles, parfois par les possibilités des nouvelles techniques offertes par la production en masse de briques, d'acier et de verres spéciaux. Beaucoup d'architectes expressionnistes servent lors de la Première Guerre mondiale. De leur expérience, combinée avec la tourmente politique et les agitations sociales qui ont suivi la révolution allemande de 1919, en résultent des perspectives utopiques et un programme socialiste romantique. Les conditions économiques ont sévèrement limité le nombre de commandes dans le bâtiment entre 1914 et le milieu des années 1920, ce qui condamne nombre des plus importantes expressions de ce mouvement à demeurer des œuvres de papier, comme l'« architecture alpine » de Bruno Taut et le « Formspiels » d'Hermann Finsterlin. Des bâtiments éphémères d'exposition sont légion et très marquant durant cette période. La scénographie pour le théâtre ou les films procure un autre débouché à l'imagination expressionniste, et apporte des revenus supplémentaires pour les designers essayant de défier les conventions dans ce climat économique âpre.

Le principal monument expressionniste encore existant est la tour Einstein d'Erich Mendelsohn à Potsdam. Vers 1925 la plupart des principales figures de l'architecture expressionniste comme Bruno Taut, Erich Mendelsohn, Walter Gropius, Mies van der Rohe ou Hans Poelzig, tout comme les autres figures de l'expressionnisme en général, se tournent vers la Nouvelle Objectivité (Neue Sachlichkeit), une approche plus pratique et pragmatique qui rejette l'agitation émotionnelle de l'expressionnisme.  

En 1933, après la prise du pouvoir par les Nazis en Allemagne, l'art expressionniste est interdit, car jugé dégénéré. Jusqu'aux années 1970 les chercheurs et historiens minimisent en général l'influence de l'expressionnisme sur le style international qui lui succède, mais ceci a été revu et réévalué depuis.

D'après Wikipédia