La Fondation d'entreprise Louis Vuitton, lancée en octobre 2006, a été créée par le groupe LVMH. Elle a pour objectif de promouvoir l’art et la culture et de pérenniser les actions de mécénat engagées depuis 1990 par le groupe. Le bâtiment, conçu par l'architecte Frank Gehry, est situé au Jardin d'acclimatation, dans le bois de Boulogne à Paris. Ce projet qui se veut une réplique à la « fondation Pinault » installée à Venise, est l'expression médiatique de la concurrence entre Bernard Arnault, le patron du numéro un mondial du luxe, et son rival François Pinault. L'inauguration a eu lieu le 27 octobre 2014.

01

En 2001, Bernard Arnault rencontre Frank Gehry. Il lui confie son projet. L'architecte visite le jardin et découvre un site exceptionnel chargé d’histoire. Il imagine alors une architecture de verre inspirée par le Grand Palais, mais aussi par les structures de verre, telles que le Palmarium, qui ornaient le Jardin d’Acclimatation dès 1893. Sous la main de l’architecte, l’édifice en verre prend l’allure d’un voilier aux voiles gonflées par le vent d'ouest, donnant ainsi l'illusion du mouvement. Douze voiles de verre translucides enveloppent l’« iceberg », une succession de formes blanches organiques habillés en béton ductal (décomposés en 19 000 panneaux tous différents et décalés pour créer, selon l'expression de Frank Gehry, un motif en « tremblement de terre ») et portant des terrasses arborées et flottant sur un bassin d'eau. Ces volumes sont séparés par des ouvertures, des failles et des superpositions qui sont refermées par des parois vitrées se décomposant en quarante-six ouvrages de configurations très diverses, si bien qu'il est difficile de distinguer façades et toitures. Chacune de ces voiles, de forme et de courbure différentes, est soutenue par un jeu sophistiqué de poutres en acier et en bois, et est composée de 3 600 panneaux de verre sérigraphié de pastilles qui réfléchissent 50 % de l'énergie lumineuse.

Afin d’inscrire au mieux le bâtiment dans l’environnement du Jardin d'acclimatation dont LVMH a obtenu la concession pour une durée de 20 ans le 6 décembre 1995, la fondation a réalisé un plan d’aménagement renouant avec les principes fondateurs des jardins paysagers du XIXe siècle. Il relie l’édifice avec le Jardin d’acclimatation au nord, et avec le bois de Boulogne au sud. L'implantation du bâtiment de la Fondation se réalise dans le cadre d’une convention d’occupation en date du 1er janvier 2007, d’une durée de 55 ans, au terme de laquelle le bâtiment reviendra à la Ville. En contrepartie, la ville perçoit une redevance forfaitaire annuelle de 100 000 € jusqu’au terme de la convention.

Le bâtiment, construit à la place d'un ancien bowling, d'une billetterie et d'un restaurant, a une surface de 11 779 m2 et dépasse les 40 mètres de haut : rez-de-chaussée de neuf mètres de haut, zone technique de six mètres de haut, un étage de neuf mètres de haut surmonté des volumes des puits de lumière de neuf mètres, entourés des verrières qui lui permettent d'atteindre cette hauteur et de doubler son volume. L'infrastructure est constituée d'une boîte étanche en sous-sol, d'un bassin aquatique alimenté par une cascade en pente douce et entouré d'une paroi moulée périphérique en console de 7 mètres.

02

Une trentaine de brevets ont été créés, notamment pour les accroches des voiles de verre soumises à une forte prise au vent. La géométrie complexe du bâtiment a requis de multiples études en soufflerie au CSTB de Nantes, dont les résultats ont permis aux ingénieurs SETEC Bâtiment et RFR de concevoir et dimensionner la structure du bâtiment.

Opposée à cet édifice, une association de défense du parc, la Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne, a saisi la justice administrative, en attaquant, avec succès, à la fois l'autorisation foncière délivrée par une délibération du conseil de Paris et le permis de construire, finalement annulé le 20 janvier 2011. Pour sauvegarder le projet, la ville de Paris a, sur le premier point, modifié son règlement d'urbanisme. Sur le permis de construire, la ville et la Fondation Louis Vuitton ont obtenu en avril 2011 de pouvoir continuer les travaux.

Financé par LVMH, le musée est consacré à l'art contemporain. Il comporte 11 galeries sur trois niveaux destinées à présenter différentes collections, expositions, interventions d'artistes ainsi qu'un auditorium aux configurations modulables. L'inauguration est marquée par les concerts du pianiste chinois Lang Lang et du groupe électro allemand Kraftwerk.

La Fondation n'est pas seulement un centre d'art contemporain. Elle est aussi un lieu de débats, de colloques, de séminaires, de master classes et une scène accueillant du spectacle vivant, du cinéma, de la vidéo... L'auditorium permet d'accueillir de 300 places assises à 1 000 places debout grâce aux diverses configurations du gradin. 

Une œuvre in situ, c'est-à-dire conçue sur place en tenant compte des spécificités du lieu, intitulée L'Observatoire de la lumière de l'artiste Daniel Buren a été inaugurée en 2016. Elle consiste à recouvrir les douze verrières du bâtiment de filtres colorés de 13 couleurs distinctes et disposés en un motif régulier. Les filtres agissent en modifiant la lumière et l'apparence de l'édifice en fonction des conditions changeantes de la météo.

02

03

 

D'après Wikipédia