PASSION ARCHITECTURE

14 novembre 2019

BATEMAN'S - BURWASH - EAST SUSSEX - ROYAUME-UNI

Cette demeure date du XVIIe siècle. L'auteur Rudyard Kipling y a vécu de 1902 jusqu'à sa mort en 1936. Sa veuve a légué la maison au National Trust qui l'a acquise en 1939 et elle est depuis ouverte au public.

De style jacobéen, elle a été construite en 1634 pour un ferronnier, John Brittan.

L'intérieur se présente aujourd'hui comme du temps de la famille Kipling, qui l'avait décoré dans la tradition du XVIIe siècle. On y admire une splendide bibliothèque où l'écrivain aimait travailler et on note le goût de Kipling pour le continent indien, au travers d'objets ou de tapis.

La propriété comporte aussi un moulin à eau, qui fonctionne toujours.

18

116977922

19

20

21

D'après Wikipédia

Posté par GirlyMamie à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


13 novembre 2019

MUSEUM OF POP CULTURE - SEATTLE - ETAT DE WASHINGTON - ETATS-UNIS

Le Museum of Pop Culture, ou MoPOP, connu sous le nom d'Experience Music Project - Science Fiction Museum (EMP-SFM) jusqu'en 2016, est un centre culturel, salle de concert, musée interactif du rock 'n' roll, de même qu'un musée de science-fiction, situé au Seattle Center (parc d'activités culturelles de Seattle). Il a été conçu par le célèbre architecte Frank Gehry et financé par le milliardaire américain Paul Allen (cofondateur de Microsoft et passionné de musique rock), et sa sœur Jody Allen, mécènes considérés comme les Médicis de Seattle. Il a ouvert en 2000.

Hendrix né à Seattle tient une place centrale de ce « Temple du Rock » qui accueille de nombreuses expositions d'art, de photographies, de peintures ... Le musée expose 80 000 objets qui couvrent l'histoire du rock avec entre autres des détours par le blues et le hip-hop.

20

En 2004, pour compenser le manque de recettes, un musée consacré à la science-fiction, le Science Fiction Museum and Hall of Fame, est inauguré dans l'aile Sud du bâtiment. Un petit train monorail traverse le site.

Pour concevoir ce bâtiment, Frank Gehry s'est inspiré d'une guitare électrique qu'il a décomposée en plusieurs morceaux, en souvenir de Jimi Hendrix qui détruisait ses instruments pendant ses concerts. Il s'est servi de cette base pour la retravailler ensuite avec un logiciel de conception assistée par ordinateur.

La peau de l'édifice est constituée de plus de 4 000 panneaux d'acier inoxydable ou aluminium découpés individuellement (pas deux identiques) et mis en forme par ordinateur, colorés en or et argent dans des bains d'acide chargés électriquement. L'aluminium est peint en rouge et bleu clair, le « Sky Church » est pourpre et le « Madonna Wall » or.

22

26

23

24

21

25

D'après Wikipédia

 

Posté par GirlyMamie à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 novembre 2019

CHATEAU DE VAUX-LE-VICOMTE - MAINCY - SEINE-ET-MARNE

Le château de Vaux-le-Vicomte, situé sur le territoire de la commune de Maincy (Seine-et-Marne), à 50 km au Sud Est de Paris est un château du XVIIe  siècle (1658-1661), construit pour le surintendant des finances de Louis XIV, Nicolas Fouquet.

Le château, chef-d'œuvre de l'architecture classique du milieu du XVIIe siècle, est aujourd'hui la plus importante propriété privée classée au titre des monuments historiques depuis son achat en juillet 1875 par Alfred Sommier qui y fit œuvre de mécène, poursuivie par ses descendants.

117152139

Le père de Nicolas Fouquet travaillait au service du cardinal Richelieu et de sa politique. La famille Fouquet s’engage dans la Contre-Réforme, réponse catholique au protestantisme. Parmi ses nombreux enfants, Nicolas, né en 1615, achète une charge de maître des requêtes en 1635. Cinq ans plus tard, il se marie avec Louise Fouché, dont le père, parlementaire fortuné, apporte une forte dot. En 1641, son épouse meurt, laissant une forte somme à son mari ; la même année, il achète le domaine de Vaux-le-Vicomte.

En février 1653, il devient surintendant des finances en récompense de sa fidélité au roi durant la Fronde.

Le 17 août 1661, il reçoit le roi et toute la cour de France pour une fête grandiose de 3000 personnesorganisée par son intendant François Vatel pour inaugurer la fin des travaux du château. Malgré la légende, cette fête ne comptera en rien dans la décision prise de longue date par Louis XIV de faire arrêter Fouquet, dont il aurait jalousé la demeure. Le jeune roi a été reçu quelques semaines auparavant tout aussi somptueusement par le duc d'Épernon à Cadillac. Mais la fortification de Belle-Ile, l'armement de 17 vaisseaux de guerre qui y relâchent, et surtout les onze millions de livres détournés sont de sérieuses raisons d'inquiéter le souverain... À l’issue d’un procès politique de trois ans, Fouquet est condamné et passe ses 15 dernières années emprisonné dans la forteresse de Pignerol en Italie, où il meurt le 3 avril 1680.

Fouquet avait choisi le site de Vaux-le-Vicomte en raison de sa position stratégique à mi-chemin entre lechâteau de Vincennes et le château de Fontainebleau, deux résidences royales. Quand Fouquet acquiert Vaux-le-Vicomte, le domaine se divise en deux parties : un château et une ferme. Ils ne sont pas situés à l’emplacement de l’actuel château.

117152152

Le maître des lieux aime recevoir les plus grands esprits de son temps tels que Madeleine de Scudéry,Paul Pélisson ou Jean de La Fontaine. Le 12 juillet 1661, Fouquet donne une fête en l'honneur de la reine mère d'Angleterre Henriette de France et, le 17 août, une autre en l'honneur de Louis XIV... qui finira mal pour l'hôte de sa Majesté.

Architecture

Le château conserve du plan féodal français traditionnel, avec une plate-forme entourée de larges douves en boue, dont il occupe le sud. Le château comporte un corps central avec trois avant-corps côté cour et une pièce en rotonde au centre de la façade regardant les jardins.

Il y a quatre pavillons, deux de forme rectangulaire, côté jardin, et deux autres de forme carrée côté cour, qui, vus latéralement, semblent pourtant jumeaux, tradition de l’architecture française. Le caractère ouvert du bâtiment et le plan dit « massé » sont caractéristiques de l’époque.

Il y a toutefois une innovation, car le château français comporte habituellement une suite de pièces allant d’une extrémité à l’autre du bâtiment, disposition dite « corps simple » ou « en enfilade ». À Vaux, l'architecte fait preuve d'innovation en organisant l'espace intérieur avec une double enfilade de pièces parallèles avec des portes alignées ou « corps double » donnant sur un couloir. Ce type d’organisation d’un bâtiment a déjà été employé par Louis Le Vau à l’hôtel Tambonneau en 1640 et par François Mansart à l’hôtel de Jars en 1648, mais est ici appliqué pour la première fois à un château.

117152175

Tout s’arrête avec l’arrestation de Fouquet à Nantes le 5 septembre 1661.

Les scellés sont alors apposés à Vaux comme à toutes ses maisons. Huit jours plus tard s'opèrent l'inventaire et la saisie des papiers.

Devant les réclamations des créanciers du surintendant — dont son épouse, alors exilée à Limoges — la mise aux enchères de ses biens est ordonnée ; la vente du mobilier de Vaux et de la résidence de Saint-Mandé se déroule de 1665 à septembre 1666, après que Louis XIV a fait prélever pour lui-même maints objets précieux, tapisseries, étoffes de brocart, tables de marbre, vases de vermeil, etc. ; des carreaux de dallage en marbre blanc et noir sont transportés au Louvre, des orangers en caisse et des milliers d'arbrisseaux à Versailles et aux Tuileries.

Vaux, non confisqué, est abandonné par les créanciers à Madame Fouquet avec les seigneuries de Melun et de Belle-Île contre le paiement sous dix ans de 1.250.000 livres de dettes privilégiées. Exilée ensuite à Moulins, il lui est interdit de retourner à Vaux, où son fils aîné, Louis-Nicolas, officier, titré comte de Vaux, peut s'installer.

En 1684, Madame Fouquet donne les seigneuries de Vaux et de Melun à son fils, qui dès 1683, à court d'argent, a vendu au roi des termes de marbre blanc attribués à Poussin (à Versailles), puis en 1699 « des statues antiques et modernes », 70 gros marronniers pour Trianon et quantité de grosses carpes pour les bassins de Marly.

Il semble avoir poursuivi dans les jardins certains travaux entrepris par son père ; de cette époque datent la plantation de l’avenue menant au château et celle de l’hémicycle d’entrée, du bosquet de la Patte d’Oie et d’une grande partie du parc.

En 1705, le second et dernier Fouquet détenteur de Vaux meurt à 48 ans, sans enfants, à Paris.

117152148

Trois mois après, sa mère et héritière vend le domaine et la vicomté de Melun au maréchal de Villars, général des armées, qui, fait duc héréditaire par Louis XIV cette même année, prend le nom de Vaux-Villars, où ses armes remplacent l'écureuil des Fouquet sur certains lambris et façades.

Un mobilier plus moderne et confortable prend alors place. Le nouveau propriétaire veille à l'entretien (réparations des canaux et pièces d'eau) et à la mise en valeur du domaine où, du fait des campagnes militaires annuelles, il ne séjourne qu'en hiver ; il y joue au billard et expose dans les communs plusieurs canons, trophées offerts par le roi.

La paix revenue, il y reçoit et donne des fêtes ; la reine Marie Leszczyńska, en octobre 1728, puis Louis XV en juillet 1731, venus de Fontainebleau, viennent visiter les jardins et leurs fontaines.

Voltaire, très assidu auprès de la jeune et séduisante duchesse — de 30 ans la cadette de son époux — y met en scène des tragédies et des comédies où elle se produit avec ses invités, dans un théâtre aménagé.

Après la mort du maréchal de Villars à Turin le 17 juin 1734, sa veuve, trouvant ce séjour trop onéreux, se retire au château d'Athis.

117152162

Son fils et héritier, Honoré-Armand conserve Vaux seulement un an, après avoir fait arracher le plomb des canalisations et des motifs décoratifs des fontaines, afin de les vendre.

Le 17 août 1764, César Gabriel de Choiseul-Praslin, cousin du célèbre ministre, duc et pair de Praslin, lieutenant-général, diplomate, ministre des Affaires étrangères et de la Marine, membre du Conseil du roi, académicien, achète le domaine et obtient du roi que les « titre, nom, prééminence de ses terres » soient transférés sur le duché-pairie, qui prend le nom de Vaux-Praslin.

En 1770 il suit la disgrâce de son cousin et est exilé dans son duché, où, comme son prédécesseur, il respecte la décoration ancienne des salons, conserve les tableaux des batailles de Villars, y dépose un grand modèle de navire en souvenir de ses activités ministérielles, fait moderniser par l'architecte Berthier les vastes appartements, mais ne touche pas aux jardins.

En 1791, le domaine est transmis à son petit-fils, député de la noblesse de la sénéchaussée du Maine, qui est arrêté.

Le domaine n'est pas déclaré bien national, mais la municipalité de Maincy et le directoire du district de Melun ordonnent à l'intendant de marteler les armes du fronton et ses lions, de brûler de plusieurs portraits peints des rois de France et des tapisseries portant des emblèmes royaux, et de briser des bustes d'empereurs romains.

117152159

En novembre 1793, devant la notification d'enlever tous les meubles du ci-devant château sous huit jours afin que rien de s'oppose à sa démolition, la « citoyenne Praslin » a l'idée de faire hommage à la République des peintures et décorations du château, ce qui fait suspendre la démolition, et les deux commissaires nommés pour reconnaître et faire enlever ce qui sera jugé digne d'être conservé, estiment qu'il mérite d'être conservé à l'Enseignement, ce qui le sauve...

Libéré et fait sénateur en 1799, en 1810 Charles de Choiseul-Praslin fait aménager un jardin « à l’Anglaise » au goût du jour au-delà de la route et de la grille d'entrée, ne portant pas atteinte aux créations de Le Nôtre, mais sans entretien depuis des années, les cascades, la grotte, les jeux d'eau, les bassins disparaissent dans les herbes.

En 1842 Charles Laure Hugues Théobald, 5e duc de Praslin et son épouse, font réparer la charpente du dôme ; les parterres, terrasses et ouvrages hydrauliques sont remis à jour.

Le chantier prend fin après que le 17 août 1847 le duc, tombé amoureux de la gouvernante de ses enfants, Henriette Deluzy-Desportes, a poignardé sa femme, causant un scandale énorme qui selon certains historiens n'aurait pas été sans influence sur la chute, un an après, de la monarchie de Juillet ; détenu au palais du Luxembourg il se suicide "pour éviter à ses proches la honte de la cour d'assises".

Leurs huit enfants mineurs sont répartis dans des collèges et couvents, le château inhabité est fermé et peu ou pas entretenu, et presque 30 ans plus tard Gaston de Choiseul-Praslin, qui en a hérité, vivant à l'étranger, décide de se défaire de l'immense demeure qui nécessite des travaux de restauration hors de ses moyens.

117152170

Le 15 juin 1875 Alfred Sommier, richissime raffineur de sucre et amateur d'art, après l'avoir visité avec, fort impressionné par le bon état de conservation des décors intérieurs vieux de deux siècles, décide de préserver cette œuvre d'art global, dont l'apparent mauvais état général pouvait faire craindre une démolition.

Seul acquéreur aux enchères « à la bougie » du 6 juillet suivant, il devient alors propriétaire.

Les Sommier remeublent le château en mêlant pièces anciennes et meubles inspirés du style duXVIIe siècle - conservés en partie - en s'entourant des conseils de l'architecte et décorateur Émile Peyre, auprès de nombreux antiquaires parisiens, et en faisant réaliser un mobilier de style approprié au bâtiment.

Une restauration générale des bâtiments de grande ampleur est alors engagée de 1875 à 1893 par l’architecte Gabriel-Hippolyte Destailleur, et à partir de juillet 1877 la famille Sommier y séjourne chaque année de juin à décembre.

Les bassins (sauf une douzaine) sont restaurés, ainsi que les grottes et les cascades. Des statues anciennes ou commandées à des sculpteurs du temps sont implantées dans le jardin ; toutefois les parterres demeurent à l’état de simples pelouses.

Alfred Sommier meurt à Vaux en 1908.

En 1911 Edme Sommier, seul fils survivant d'Alfred, charge Alfred Duchêne d’achever la restauration des jardins ; il recrée les parterres latéraux, les « parterres de broderies », le parterre central et le parterre de fleurs, travaux qui ne s’achèvent qu’en 1923.

Le domaine appartient au comte Patrice de Vogüé, qui le reçoit lors de son mariage en 1967 de son pèreJean de Vogüé, neveu d'Edme Sommier (mort en 1945 sans postérité) et ses trois fils Alexandre, Jean-Charles et Ascanio.

D'après Wikipédia

 

Posté par GirlyMamie à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 novembre 2019

FONDATION JEROME SEYDOUX-PATHE - PARIS

La fondation Jérôme Seydoux-Pathé est créée le 9 mai 2006. Elle œuvre à la conservation et à la mise à disposition du public du patrimoine historique de Pathé. Regroupant l’ensemble des collections non-film de Pathé depuis sa création en 1896, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé est un centre de recherche destiné aux historiens, aux enseignants et aux étudiants, ainsi qu’à tous ceux qu’intéresse le cinéma. Par son activité, elle œuvre à la promotion de l’histoire du cinéma à travers l’histoire de Pathé. 

Son nouveau siège conçu par Renzo Piano, a ouvert ses portes le 10 septembre 2014, 73 avenue des Gobelins, site autrefois exploité comme cinéma sous le nom Le Rodin en 1934 et Gaumont Gobelins-Rodin dans les années précédant sa transformation.

Renzo Piano a conservé et la façade sculptée par Rodin. Derrière celle-ci se dresse une coque de verre de cinq étages surplombant un espace vert. Le bâtiment, d’une superficie d’environ 2 200 m2, regroupe les bureaux de la Fondation, les archives, un centre de documentation et de recherche, une DVDthèque, un espace consacré aux expositions et une salle de projection.

00

02

04

06

05

D'après Wikipédia

 

    

Posté par GirlyMamie à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 novembre 2019

CHATEAU DE LA BUSSIERE - LOIRET - FRANCE

Le château de La Bussière est situé dans la commune de La Bussière, dans le Loiret.

117763818

Un premier château a été érigé au XIIe siècle mais il a été totalement reconstruit au XVIe. La famille du Tillet en est propriétaire durant trois siècle jusqu'à la Révolution. Il se trouve au bord d'une large pièce d'eau. Son parc à la française a été dessiné par André Le Nôtre. Il garde profondément l'empreinte du XVIe et de son architecture Renaissance, mais il a été encore remanié plusieurs fois, notamment au XIXe.

Le château est ouvert au public depuis 1962, par ses actuels propriétaires. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1995.

Il abrite un musée de la pêche en eau douce.

117763820

117763822

D'après Wikipédia

Posté par GirlyMamie à 08:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


09 novembre 2019

METABOLISME JAPONAIS

Le Mouvement métaboliste est un mouvement d'architecture originaire du Japon de l'après-guerre, qui met en rapport les megastructures avec les principes biologiques de la croissance. Ses fondements théoriques sont premièrement exposées au cours du CIAM de 1959 et puis testées par les étudiants de Kenzo Tange au MIT.

En 1959, un groupe d'urbanistes et d'architectes japonais s'unissent et forment le Mouvement métaboliste. Leur vision de la ville du futur, habitée par une société de masse, offre la particularité de s'étendre sur une large échelle, d'être flexible et d'avoir une structure extensible rendant possible un processus de croissance organique. Ils sont influencés par les idées et les dessins d'Archigram ainsi que l'essai de Fumihiko Maki sur les Collective Form de juin 1964.

12

Nakagin Capsule Tower à Tokyo

Selon eux, les lois traditionnelles régissant la forme et la fonction sont obsolètes. Ils croient que les lois de l'espace et la transformation fonctionnelle contiennent le futur de la société et de la culture.

Divers projets se sont rendus célèbres par leur côté spectaculaire comme la ville flottant sur la mer (le projet Unabara), la ville-tour de Kiyonori Kikutake, la ville-mur, la ville agricole et la ville en hélice (Helix City) de Kisho Kurokawa, la Nakagin Capsule Tower de Kisho Kurokawa.

D'après Wikipédia

 

Posté par GirlyMamie à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2019

LE PALAIS BULLES - THEOULE-SUR-MER - ALPES-MARITIMES

Le Palais Bulles de Antti Lovag est une villa de 1200 m2 style maison bulle, au bord de la mer Méditerranée conçue originellement pour le compte d'un particulier, Pierre Bernard.

116971249

Construit entre 1979 et 1984, le Palais Bulles, avec ses mille hublots, est la troisième maison de ce type construite par l'architecte atypique et c'est la deuxième œuvre commandée par Pierre Bernard à l'architecte.

L'architecte a voulu un retour aux racines, aux habitats ancestraux : les grottes, l'habitat troglodyte... Un lieu artistique où l'expression de la beauté, la souplesse, l'harmonie et l'équilibre laissent libre cours à l'imagination. Tout, du sol au plafond, du dehors au-dedans, épouse des formes sphériques. La maison a été rachetée après la mort du commanditaire en 1991 par le célèbre couturier Pierre Cardin qui en fera un lieuxde réception et y exposera sa collection de mobilier, d'objets d'arts et de design des sixties et seventies.

La maison est composée de :

  • Une salle de réception pouvant accueillir 350 personnes assises ;
  • Un salon panoramique ;
  • Dix suites, chacune originales, toutes décorées par des artistes contemporains ;
  • Une piscine, des bassins et un jardin de 8500 m2 ;
  • Un amphithéâtre à ciel ouvert de 370 m2 et 500 places.

Les formes rondes se prolongent dans la décoration avec des meubles conçus sur mesure pour épouser harmonieusement l'architecture.

Cette maison sculpture de couleur ocre s'intègre parfaitement dans le site et se fond avec la couleur des collines de l'Estérel surplombant la mer.

116971252

21

23

24

25

 

Posté par GirlyMamie à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 novembre 2019

LE PALAIS DES VENTS - JAIPUR - INDE

Le palais des vents (Hawa Mahal) est un bâtiment construit au XVIIIe siècle à Jaipur, capitale du Rajasthan. Il est considéré comme l'une des merveilles de l'architecture moghole, plus précisément rajput.

Les centaines de fenêtres et balcons (953, dit-on) qui ornent sa façade sur cinq étages sont construits de façon à permettre aux femmes du harem royal de voir à l'extérieur sans être vues en retour.

Construit selon les canons de l'architecture rajput, il a été conçu de façon à permettre au vent de circuler à l'intérieur et, ainsi, de le rafraîchir.

116997788

116997790

12

116997796

116997797

D'après Wikipédia

 

Posté par GirlyMamie à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 novembre 2019

CALIFORNIA SCIENCE CENTER - LOS ANGELES - ETATS-UNIS

Le California Science Center est un musée d'État situés à Exposition Park, un sous-quartier de South Los Angeles, à côté du musée d'histoire naturelle du comté de Los Angeles et de l'université de Californie du Sud. Fondé en 1951 en tant que Musée californien des sciences et de l'industrie, il a été remodelé et renommé en 1998. Le California Science Center accueille chaque année la California State Science Fair.

124583236

Expositions permanentes actuelles

Écosystèmes : L'exposition de deux étages présente des zones d'exposition d'animaux vivants et d'aquariums sur la faune et l'adaptation à différents écosystèmes, notamment une rivière, un désert, une région polaire, des océans profonds, des océans.

Monde créatif : Un espace avec des activités pratiques et des expositions explorant l’innovation et l’invention, sur des thèmes tels que la construction, l’énergie et les transports.

Monde de la vie : Examine les processus de la vie et les similitudes entre les organismes, y compris les aliments, les organes du corps comme le cœur et le cerveau, les sens, les défenses contre les menaces, la façon dont les êtres vivants se reproduisent, notamment un étal de poussins à couver, de l'ADN et des organismes microscopiques.

Expositions spatiales : Navette spatiale Endeavour, la capsule spatiale Gemini 11, Mercury-Redstone 2 capsule qui portait Ham the Chimp, le premier hominidé dans l'espace (1961), Module de commande du projet de test Apollo-Soyouz. La galerie SKETCH Foundation propose des expositions sur le système solaire, les voyages dans l'espace et l'aviation, les expositions d'aéronefs historiques, les véhicules et l'équipement spatiaux et les télescopes spatiaux.

Avion : Avion de ligne Douglas DC-8, Lockheed F-104D Starfighter, Dresseur biplace Lockheed A-12 Blackbird, numéro de série 60-6927, Réplique de Bell X-1...

Vaisseau spatial robotique : Prototype d'ingénierie pour Viking Lander, Sonde planétaire Cassini-Huygens (réplique), Sonde planétaire Pioneer 10 (réplique), Sonde planétaire Mariner IV (réplique), Sonde planétaire Pioneer-Venus (réplique)...

124583262

Histoire

L'histoire du musée remonte au premier bâtiment d'exposition de l'État de Californie, ouvert en 1912 dans Exposition Park où se trouvait un champ de foire agricole de 1872 à 1910. Le bâtiment, en brique et terre cuite, présentait des ressources naturelles et des produits industriels issus de l’agriculture provenant de tout l’État, notamment l’élevage, le poisson et le gibier, l’extraction du charbon, l’extraction de l’or, la production de pétrole et la transformation du bois, ainsi que des attractions de loisirs. Après la Seconde Guerre mondiale, le bâtiment présente également des expositions sur les industries scientifiques et technologiques.

En 1951, l'exposition est devenue le Musée californien des sciences et de l'industrie. Les expositions interactives comprennent des thèmes sur l'agriculture, les transports, l'électricité, l'énergie, les industries et les minéraux.  

En 1961, le musée ouvre une nouvelle aile scientifique comprenant Mathematica : un monde de chiffres ... et au-delà, une exposition parrainée par IBM et conçue par Charles et Ray Eames pour démontrer visuellement les concepts mathématiques fondamentaux. Les stations d'interaction présentent différents concepts, dont la mécanique céleste, la bande de Möbius, la multiplication, la symétrie et la géométrie projective. 

En prévision des Jeux olympiques d’été de 1984, le musée ajoute de nouvelles expositions sur les séismes et l’économie, ainsi qu’un théâtre IMAX.  

Le Musée afro-américain de Californie est fondé en 1981 et situé dans le bâtiment du Musée des sciences et de l'industrie de Californie jusqu'en 1984, date à laquelle ses propres installations ont été inaugurées à côté du California Aerospace Museum.

En 1994, le musée est endommagé par le tremblement de terre de Northridge. Il ferme ses portes en 1996 pour se préparer à accueillir de nouvelles installations.

Transformation en Californie Science Center 

La nouvelle construction est conçue par le Zimmer Gunsul Frasca Partnership.  

La phase I a été achevée et ouverte en 1998, officiellement renommé California Science Center.  

Les travaux se poursuivent et s'achèvent jusqu'en 2019.

124583306

124583388

124583396

124583390

124583391

 

 

 

 

 

Posté par GirlyMamie à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 novembre 2019

CHATEAU DE BALMORAL - ECOSSE - ROYAUME-UNI

Le château de Balmoral est un grand manoir situé à mi-chemin des localités de Braemar et de Ballater, sur les rives de la rivière Dee, dans la région écossaise d’Aberdeenshire, également connue sous le nom de Royal Deeside. La propriété a été achetée par le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, époux de la reine Victoria et elle reste une des résidences estivales préférées de la famille royale britannique.

118508218

Cette propriété est à l'origine une possession du roi d’Écosse Robert II qui y a un pavillon de chasse. Par la suite Sir William Drummond y construit une gentilhommière en 1390. Après lui, elle est vendue au XVe siècle à Alexander Gordon, 1er comte de Huntly et elle reste dans cette famille jusqu’à ce que le Clan Farquharson d’Inverey en fasse l’acquisition en 1662. La famille reçoit le titre de « comte de Balmoral », et reste propriétaire du domaine jusqu’à sa vente en 1798 à James Duff, 2e comte de Fife. Il s’y déroule une partie des cérémonies de couronnement du roi George IV en 1822.

Son histoire comme résidence royale date de 1848, quand la maison est louée à la reine Victoria et au prince consort Albert par le diplomate Robert Gordon, ayant obtenu une concession à long terme du château à partir de 1830, et qui décède en 1897. Le couple apprécie tellement ces lieux qu’il l'achète. Immédiatement le prince Albert commence à dresser des plans, destiné à agrandir le château, afin d’en faire une construction nouvelle plus spacieuse de style néogothique en grès gris du pays, convenant mieux à une famille royale. Mélange de schloss germanique et de forteresse de chef de clan écossais, il est décoré de tapis, tentures et lambrequins en tartan vert, jaune et bleu, de canapés en chintz.

Les travaux se déroulent entre 1853 et 1856, sous la direction de l'architecte William Smith d'Aberdeen. Une photographie d'Ernst Becker montre l'ancien château de Balmoral avec son logis de style Tudor et son vieux donjon en 1853.  

118508243

En 1856 le bâtiment est terminé, il s’agit d’une propriété complète et fonctionnelle, avec environ 100 bâtiments qui entourent le château lui-même. Le pavillon Craigowan est régulièrement utilisé par la famille et les amis de la famille royale tandis que le château de Balmoral est utilisé lors du sejour de la reine en août. Six petits bâtiments de la propriété sont loués comme gîtes. L'ensemble est propriété privée de la famille royale britannique.

Balmoral est aujourd’hui toujours utilisé comme résidence royale privée, et constitue le séjour d’été de la reine Élisabeth II et de son époux le prince Philip, duc d’Édimbourg.

Le domaine comprend des forêts, des terres agricoles, ainsi que des grandes plaines.

118508283

19

17

18

D'après Wikipédia

 

 

Posté par GirlyMamie à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,